Schools

Des études récentes ont attiré l'attention sur les conditions acoustiques inacceptables dans de nombreuses écoles.

Le bruit est généré par des sources intérieures et extérieures, affectant l’intelligibilité de la parole dans la salle de classe. Lorsque les élèves ne peuvent pas entendre clairement, ils tentent d'écouter les mots de leur enseignant plutôt que de concentrer leurs efforts à la compréhension de la leçon, ou bien leur concentration se dégrade simplement.

C'est pourquoi plusieurs pays, dont l'Australie, le Canada, la Suède et les États-Unis, ont élaboré des normes pour gérer l’acoustique dans les classes.

Mais alors qu’apprendre est l’activité principale des écoles, elles accueillent également des bureaux de consultance, des salles pour le personnel administratif et des soins infirmiers etc… Les activités qui se déroulent dans ces domaines ont des besoins différents au point de vue acoustique.

Le téléphone ou les conversations personnelles entre les élèves, les parents et les membres du personnel peuvent impliquer d'autres sujets scolaires sensibles, comme la santé et l'information financière, etc… Même si ces conversations ont lieu dans des bureaux fermés, les portes et les cloisons même de dalle à dalle ne sont généralement pas suffisantes pour assurer la confidentialité de la parole. Des trous ou des failles peuvent fournir des voies évidentes pour entendre des discussions qui devraient rester confidentielles.

En outre, l'acoustique dans d'autres espaces, tels que les bibliothèques et les laboratoires informatiques, peuvent influencer les résultats académiques liées à celles de la qualité des classes. Dans ces zones, les conversations et les bruits sont source de distraction pour les étudiants engagés dans des activités qui exigent un haut niveau de concentration, comme la lecture, l'écriture ou l'étude.